FERMES À SANG
STOP AU CALVAIRE DE MILLIERS DE JUMENTS !


À l’attention des laboratoires CEVA et HIPRA.

J’ai appris avec effroi le traitement réservé aux juments au sein des fermes à sang d’Argentine et d’Uruguay.
Les juments y sont saignées, maltraitées, avortées, tout cela pour extraire de leur sang une hormone, l’eCG, qui
permet de faire ovuler sur commande, les brebis, chèvres et truies des élevages français...

Les associations vous alertent sur le sujet depuis 2015.
Hélas, les images diffusées aujourd’hui par WELFARM montrent que la situation ne s’est pas améliorée.

En Argentine et en Uruguay, les lois de protection animale sont quasi-inexistantes. Les fermes peuvent donc y
produire de l’eCG à bas coût, sans se soucier des juments.

Les avortements systématiques dans un but purement économique sont contraires à l’éthique.
Les prélèvements de sang massifs et répétés mettent à mal la santé des juments.

De telles pratiques ne seraient pas tolérées en France.
Il est donc inadmissible que des laboratoires puissent commercialiser, sur notre territoire, des médicaments produits dans ces conditions.

Les laboratoires MSD ont déjà renoncé à se fournir auprès de ces fermes.

C’est pourquoi je joins aujourd’hui ma voix à celle de WELFARM pour vous demander de prendre un engagement :
celui de ne pas acheter d’eCG auprès des fermes à sang d’Argentine et d’Uruguay.


Avec Welfarm je dis STOP aux fermes à sang !

Je fais un don Facebook Welfarm Twitter Welfarm

Je recommanderais volontiers
WELFARM à mes proches.

Choisissez une note de 1 à 10. (1 étant la valeur minimum et 10 maximum)

pas du tout

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

tout à fait

STOPPONS LE CALVAIRE
DE MILLIERS DE JUMENTS !

Découvrez l’enquête

Vidéo Youtube
Je partage la vidéo Je découvre la pétition

DITES STOP
aux fermes à sang

Signez la pétition

Rejoignez les
__
signataires !

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Le champ e-mail est obligatoire

Le champ prénom est obligatoire

Le champ nom est obligatoire

Merci de renseigner votre civilité

Le format de l'e-mail est incorrect

Le format du téléphone est incorrect

En cliquant, vous acceptez de recevoir les informations de Welfarm. Pour plus d’informations concernant vos données personnelles, cliquez ici.

Vous avez signé notre pétition: Un grand merci !

Grâce à vous, nous aurons plus de poids pour mettre un terme au calvaire des milliers
de juments retenues, exploitées, maltraitées dans les fermes à sang.

Défendez les animaux d’élevage par un don !
Pour faire cesser le calvaire des juments dans les fermes à sang et défendre la cause de tous les animaux d’élevage,
Welfarm compte essentiellement sur votre générosité. Merci de soutenir tous nos combats par un don.

60

Je finance l’impression et la diffusion de documents destinés à sensibiliser le grand public au bien-être animal

soit 24.40
après déduction fiscale

Je donne

100

J’offre un mois de nourriture et de soin à un animal de la Hardonnerie (refuge éducatif qui recueille des animaux au passé difficile)

soit 34
après déduction fiscale

Je donne

150

Je participe à une campagne d’affichage dans le métro

soit 51
après déduction fiscale

Je donne

Saignées, avortées, maltraitées,
des milliers de juments gestantes sont détenues dans les fermes à sang…

C'est quoi une ferme à sang ?

10 000 juments
gestantes*

Saignées
chaque semaine

Victimes de graves
brutalités

Avortées
deux fois par an

Puis envoyées
à l’abattoir

* estimation d’Animal Welfare Foundation
sur la base des témoignages recueillis

Où sont-elles ? En Argentine et en Uruguay
Pourquoi faire ?

Extraire du sang de jument une hormone, l’eCG, couramment utilisée dans les élevages français. Elle permet de faire ovuler sur commande chèvres, brebis et truies.

Qui achète le sang ?

Des laboratoires pharmaceutiques
dont HIPRA et CEVA, premier laboratoire vétérinaire français.
Avec MSD, Ceva et Hipra sont les seuls laboratoires à commercialiser de l’eCG en France.

J'écris
aux laboratoires

À l’attention des laboratoires CEVA et HIPRA.
J’ai appris avec effroi le traitement réservé aux juments au sein des fermes à sang d’Argentine et d’Uruguay.

Les juments y sont saignées, maltraitées, avortées, tout cela pour extraire de leur sang une hormone, l’eCG, qui permet de faire ovuler sur commande, les brebis, chèvres et truies des élevages français... Les associations vous alertent sur le sujet depuis 2015. Hélas, les images diffusées aujourd’hui par WELFARM montrent que la situation ne s’est pas améliorée.

En Argentine et en Uruguay, les lois de protection animale sont quasi-inexistantes. Les fermes peuvent donc y produire de l’eCG à bas coût, sans se soucier des juments. Les avortements systématiques dans un but purement économique sont contraires à l’éthique. Les prélèvements de sang massifs et répétés mettent à mal la santé des juments.

De telles pratiques ne seraient pas tolérées en France. Il est donc inadmissible que des laboratoires puissent commercialiser, sur notre territoire, des médicaments produits dans ces conditions. Les laboratoires MSD ont déjà renoncé à se fournir auprès de ces fermes.

C’est pourquoi je joins aujourd’hui ma voix à celle de WELFARM pour vous demander de prendre un engagement : celui de ne pas acheter d’eCG auprès des fermes à sang d’Argentine et d’Uruguay. Avec WELFARM, je dis non aux fermes à sang !


J’envoie un mail à HIPRA et CEVA