Je partage :

STOP à l’exportation
d’animaux vivants

Je signe la pétition
Déjà 53579 signatures

Chaque année, la France exporte près de 2 millions de bovins et ovins vivants

…Embarqués par milliers au port de Sète sur des bateaux-poubelle

WELFARM et ANIMALS INTERNATIONAL ont enquêté cet été au port de Sète.
C’est ici que chaque année, des milliers d’animaux quittent la France entassés sur des cargos.
WELFARM et ANIMALS INTERNATIONAL ont enquêté cet été au port de Sète.
C’est ici que chaque année, des milliers d’animaux quittent la France entassés sur des cargos.

Sète, 11 juillet 2019. 14h. Bien que la météo annonce plus de 30° à l’ombre, des dizaines de camions ont traversé la France pour rejoindre le port aux heures les plus chaudes. À leur bord, des centaines de bovins. À quai, deux immenses cargos-poubelles construits dans les années 70 : le Fidelity et l’Abdularahman King. Trop vieux pour transporter des marchandises de valeur, ils transportent aujourd’hui des animaux.

À l’entrée du port, un employé nous a confié que les animaux « souffrent de la chaleur dans les camions, et que certains arrivent un peu abimés, parfois avec une corne cassée … »

Lire la suite

À 16h, le ballet des camions est incessant. Sur notre bateau, la température frôle les 40°C. Dans les camions stationnés à quai, la chaleur doit être suffocante. Nous alertons les services vétérinaires (DDPP) et la Préfecture de Police. Tous deux se renvoient la balle.

Depuis des mois, le port de Sète se vante d’avoir investi 3 millions d’euros dans un hangar flambant neuf permettant aux animaux de se reposer avant le grand départ. Pourtant, après des heures de route, bon nombre d’animaux passent directement des camions au Fidelity. Ils passeront la nuit à bord.

Quand nous revenons le lendemain, une quinzaine de camions sont en train de décharger des animaux. Il fait près de 35°C. Le Fidelity et l’Abdularahman King ne prendront le large qu’en fin de journée, à destination d’Alger. Au bout du chemin, encore des heures de route, puis un centre d’engraissement ou un abattoir…

… pour finir leur vie dans des abattoirs du Maghreb ou du Moyen-Orient

Face à ces images d’une extrême violence vous pouvez agir
Face à ces images d’une extrème violence vous pouvez agir
L’argent de l’exportation revient aux éleveurs français :
ils ne peuvent plus fermer les yeux sur le sort qui attend leurs animaux.
Le seul moyen d’éviter ces souffrances est de remplacer le transport d’animaux vivants par le commerce de carcasses !

Les animaux exportés de France vers l’Europe souffrent eux aussi

Cet été, alors que la France bat des records historiques de chaleur, les services vétérinaires autorisent des camions chargés d’animaux à quitter la France.
Des centaines d’animaux en sont morts…
Le 24 juillet 2019
500 POULETS FRANÇAIS MORTS DE CHALEUR
sont découverts par la police allemande dans un camion à destination de la Pologne.

Trajet total
28h

Température
35°c

©Polizei Mittelhessen
Le 23 juillet 2019
DES COCHONS FRANÇAIS MORTS
DE DÉSHYDRATATION

Dans un camion qui les transportait vers un abattoir allemand.

Réservoirs d’eau
Vides

Température
41°c

©Polizei Mittelhessen

Face à l’inaction du gouvernement français…

Cet été, le ministère de l’Agriculture publiait un arrêté censé protéger les animaux lors de la canicule. C’est un écran de fumée :

  • Il interdit seulement les transports entre 13h et 18h : le 28 juin à Sète, il faisait toujours 39°C à 20h !
  • Il exclut les animaux exportés hors de France.
WELFARM SAISIT LE CONSEIL D’ETAT

Pour demander l’annulation de cet arrêté : tous les transports doivent être interdits dès que la température est supérieure à 30°C ou inférieure à 5°C.



LE TRANSPORT DES CARCASSES DOIT
REMPLACER CELUI DES ANIMAUX VIVANTS !

LES ANIMAUX SONT DES ÊTRES VIVANTS, PAS DES MARCHANDISES

©Animal Welfare Foundation

Monsieur le Premier Ministre,

Les enquêtes effectuées par WELFARM et ANIMALS INTERNATIONAL montrent que les animaux transportés vivants et abattus dans les pays tiers subissent chaque jour des souffrances inconcevables.
Je joins donc ma voix à celle de WELFARM pour vous demander de :

  • remplacer l’exportation d’animaux vivants par celui de carcasses 
  • interdire tout transport d’animaux sans exception lorsque les températures ne sont pas comprises entre 5°C et 30°C

JE SIGNE LA PÉTITION

25 ANS DE COMBATS

1997

Protocole annexé au traité de Maastricht définissant les animaux comme des êtres sensibles.

2007

Interdiction de l’élevage des veaux en box individuels. Une suite heureuse au combat mené depuis 1994.

2011

Création de notre ferme refuge et éducative, La Hardonnerie. WELFARM a sauvé plus de 500 animaux de ferme. Aujourd’hui, plus de 200 d’entre eux profitent d’une retraite paisible et de soins adaptés, dans un cadre idéal.

2012

Interdiction des cages en batterie conventionnelles pour les poules pondeuses.

2013

Interdiction de l’élevage des truies dans des stalles individuelles durant la plus grande partie de leur gestation. Un combat mené depuis 1998.

2016

Intégration du bien-être animal dans le code des marchés publics

2018

Le laboratoire CEVA renonce à s’approvisionner en hormone eCG provenant des fermes à sang d’Amérique du Sud.

Nous utilisons des cookies sur ce site afin d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.

J’ACCEPTE